3ème tour Coupe de France: Une minute de bonheur

Alteckendorf 1 FR Haguenau 12

Mi-temps: 1-6. Arbitre: M. Huentz (Strasbourg) assisté de MM. Delanzy (Reichstett) et Cervantes (Strasbourg). 120 spectateurs payants

Les buts: O. Klauss (19e) pour Alteckendorf; Zeidler (20e), Zimmermann (26e, 53e), Koch (28e s.p., 54e), Sauerbeck (37e), Kateb (40e), Stoll (43e), Y. Walter (61e, 66e), Giesi (65e, 69e) pour le FR Haguenau.

ALTECKENDORF: Sandrock, Y. Leisen, Girardin, Zaepfel, M. Duringer, V. Duringer, Braud (B. Leisen 46e), V. Klauss, O. Klauss (Helm 22e), Reeb, Schmitt (M. Klauss 70e)

FR HAGUENAU: Ebede, Tonon, Bouziane (Heinrich 56e), Zeidler, J. Walter, Sauerbeck, Kateb, Bey (Y. Walter 46e), Stoll (Giesi 64e), Koch, Zimmermann. Pas entré en jeu: Loison N., Loison R.

Le FR Haguenau a fait une entrée fracassante sur le terrain d’un courageux FC Alteckendorf qui a mené au score pendant… une minute avant de sombrer.

On pourrait croire à un score de tennis: 6-1 en première mi-temps, 6-0 en seconde… mais c’est bien de football dont il s’agit avec un score fleuve réussi par le FR Haguenau pour son entrée en lice en Coupe de France.

Les quatre divisions d’écart ont été respectées sauf pendant une minute où les «Oranges» ont ouvert le score grâce à un contre mené de main de maître.

Tout part côté gauche avec undépart du capitaine Reeb qui déborde son adversaire et adresse un centre parfait que O. Klauss envoie dans le but du FRH (19e).

Une minute avant, Philippe Wieser, le coach du FCA, avait pourtant prévenu ses joueurs: «Les gars! L’à-peu près, ça ne marchera pas!»

Car à ce moment, ses troupes étaient déjà sous pression avec des hésitations de placement inquiétantes. A deux reprises, Sandrock avait repoussé les tentatives de Zimmermann (15e) et Stoll (16e).

Malgré l’éclair de cette 19e minute, Alteckendorf ne verra plus le jour car le FRH va se fâcher tout rouge en égalisant dès la 20e par une frappe à ras de terre de Zeidler avec un rebond qui surprend Sandrock.

La suite, c’est une rafale, une déferlante, un tsunami de buts qui va engloutir un FCA courageux mais pas aussi technique, rapide et précis que son adversaire.

Un score aux proportions élyséennes
Cinq autres balles sont entrées dans le but d’Alteckendorf avant la mi-temps. On y relèvera le pénalty de Koch et quatre jolis mouvements haguenoviens qui ont débordé l’équipe locale.

A la reprise, les nuages lâchent un crachin qui complique les conditions de jeu. Pas de quoi gêner le FRH qui remet son rouleau compresseur en marche.

Alteckendorf est replié dans son terrain, parvient à chiper l’une ou l’autre balle mais n’arrive pas à construire son jeu. Sandrock s’illustre par quelques beaux arrêts et parades mais la tendance, cruelle, reste la même.

Six autres buts du FRH font gonfler le score dans des proportions élyséennes. Alteckendorf finit la rencontre à dix après la blessure d’un de ses joueurs.

«Au prochain entraînement, on fera du ballon car sur ce match contre le FRH, on a fait du physique», plaisante Philippe Wieser. «On a fait le métier, on a joué jusqu’au bout», se satisfait Philippe Knobloch, son alter ego.

christophe schnepp
© Dna, Lundi le 16 Septembre 2013

A propos regis loison

Laisser un commentaire