Jordan Gasser, onzième recrue du FC Chambly-Oise

A la recherche d’un latéral gauche, Bruno Luzi avait porté son choix depuis longtemps sur Jordan Gasser, 23 ans, de Luçon.

Mais le dépôt de bilan du club vendéen a retardé l’arrivée du joueur, encore sous contrat jusqu’en 2018 avec Luçon, mais finalement libéré administrativement ce jeudi par le mandataire judiciaire. A la grande satisfaction de son nouveau coach : “Jordan a des qualités multiples et un gros potentiel, dit Bruno Luzi. Il a été l’une des révélations de la saison dernière en National, avec Colmar puis Luçon. C’est un bon défenseur, un pur gaucher capable aussi de jouer dans l’axe de la défense, ce qu’il a fait à Luçon, et un joueur très bon techniquement, qui apportera dans le domaine offensif. Avant de me faire une opinion moi-même, je n’ai eu que de très bons renseignements sur lui, sportivement et humainement.”

Alsacien pure souche, Jordan Gasser s’est révélé à Schiltigheim, en CFA2, où il était titulaire à l’âge de 17 ans et où il resta cinq saisons (2010-2015). Il a rejoint Colmar (National) pendant l’été 2015 où il a tapé dans l’œil de Frédéric Reculeau, l’entraîneur de Luçon, alors dans le trio de tête et qui visait la montée en Ligue 2. Au total, Jordan Gasser a joué 26 matches en National la saison dernière (13 avec chacun de ses deux clubs). Il fera ses débuts avec le FC Chambly-Oise dès samedi(16h) à Gouvieux pour notre cinquième match de préparation contre le FC Mantes (CFA). Un autre Jordan portera aussi pour la première fois le maillot du FC Chambly-Oise pour l’occasion : l’attaquant Jordan Cuvier, dont l’arrivée a aussi été compliquée par le dépôt de bilan de son club précédent, Moulins (CFA).
Jordan Gasser est la onzième recrue du FC Chambly Oise qui bouclera son mercato estival la semaine prochaine avec l’arrivée de trois autres joueurs (deux défenseurs, un milieu) qui rejoindront le reste du groupe pour le stage à Châteauroux, de lundi (ou mardi) à vendredi. Trois “pointures” de National dont nous ne tarderons plus à vous révéler l’identité. Un peu de patience…

A propos regis loison

Laisser un commentaire