ASP Vauban II – FC Herrlisheim (0 – 1)

Mi-temps: 0 – 0

Arbitre: M. Kapp assisté par M. Amzali et Mme Touré

Le but: Adam pour Herrlisheim
ASP VAUBAN: Catalano, Robin, Touré Sanogo, Kadima, Mundschau, Puna, Boukalada, Kaddouri, Charoy, Plautz, Andriamanivosoa, Benine, Chiaraviglio, Zambo Mengue Heitz. Entr: Pfifferling Daniel
FC HERRLISHEIM: Hohmann, Criqui, Loisel, Kurt, Iscru, Rhein, Noé, Barthelmé, De Barros, Kopf, Adam, Sattler, Mosquera, Monfort. Entr: Loison Régis
Ce sont pas moins de neuf joueurs issus de l’équipe fanion des Pierrots Vauban qui sont sur la feuille de match et qui reçoivent la jeune équipe de Herrlisheim. Avant le match, on se dit que la tâche pour les visiteurs va être difficile. Cela pourrait même ressembler à une affiche de Coupe de France, mais c’est pour le compte de la sixième journée de championnat de Promotion d’Honneur.
Les citadins démarrent pied au plancher, et cherchent de suite à mettre la pression sur la défense herrlisheimoise. Le ballon circule très vite, les enchainements et les déplacements sont très bien exécutés mais il manque le dernier geste.
Charoy est tout prêt d’ouvrir le score, mais sa frappe passe au-dessus du but de Hohmann. Le coup-franc d’Andriamanivosoa est détourné alors que le ballon prenait la direction du but.
On se dit que Herrlisheim va craquer, surtout qu’ils se retrouvent réduit à dix suite à l’exclusion temporaire de leur capitaine Kopf. Mais les visiteurs sont solidaires et ils se battent avec beaucoup de courage et regagnent les vestiaires sur un score vierge.
La deuxième période est identique à la première, avec une forte domination des Pierrots, mais la défense adverse est bien regroupé autour d’Iscru et ne laisse pas le danger s’approcher trop près du but de Hohmann. Les visiteurs commencent par montrer de bonnes choses en contres, et sur l’un d’eux Adam chipe le ballon à Mundschau et s’en va dribbler Catalano. Le jeune herrlisheimois donne l’avantage aux siens.
Vauban continue sa domination mais s’expose aux contres, et si Kopf ou Monfort avaient mieux joué leur coup, ils auraient même pu doubler la mise.
Les minutes passent et Herrlisheim ne craque pas, à force de combativité et de solidarité, les joueurs de Régis Loison repartent avec les trois points de la victoire.

Crédit photos: Dom Robin

A propos regis loison

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.