9ème journée: Haguenau est incroyable

RACING II 3
FR HAGUENAU 4

Mi-temps: 2-1.
Stadium de Molsheim. 350 spectateurs environ.
Arbitre: M. Sontag

Les buts:
Noro (36e sp, 40e, 47e sp) pour le Racing
Kateb (35e, 61e), Zimmermann (60e), J. Bey (77e)

Les avertissements:
Momha (32e), Schwoob (67e) au Racing,
Ebede (47e) à Haguenau

Expulsion: D. Bey (41e) à Haguenau

RACING II: Kéhi, Gisselbrecht, Falk, Schwoob, Momha, Genghini, Karashin, Noro, Binder, Hassidou, Sow (Noe, Cailly, Mekkari). Entraîneur: Pascal Droenhlé

FR HAGUENAU: Ebede, Heinrich, Bouziane, Zeidler, R. Loison, D. Bey, Kateb, J. Bey, Stoll, Koch, Zimmermann (Tonon, Sauerbeck, Mastronardi). Entraîneur: Philippe Knobloch

À dix et menée de deux buts juste après la pause, le leader a réussi une production éblouissante dans le sommet de la DH, pour retourner une situation compromise, l’emporter et donc se détacher en tête de l’élite régionale.

Le sommet de l’élite régionale a tenutoutes ses promesses, Strasbourgeois et Haguenoviens proposant un match enlevé, sur la pelouse de Molsheim.
Les deux équipes ont régalé, se lançant sans retenue à l’assaut du but adverse, multipliant les offensives, se consacrant allègrement à un jeu tout feu tout flamme.
Le pire c’est qu’avec sept buts au décompte final, les deux gardiens n’ont même pas grand-chose à se reprocher. C’est juste que l’opposition entre le premier (le FR Haguenau) et le deuxième de la DH a ressemblé à un match à l’anglaise, avec de l’envie, de l’intensité et de l’énergie, le souffle des tribunes et la pluie en provenance du ciel en moins.
Ça a commencé fort, avec des gardiens vainqueurs de leurs premiers duels, Kehi étant l’auteur d’une parade venue d’ailleurs devant Zimmermann (25e ), Sow trouvant la transversale sur un “caramel” décoché depuis le côté droit de la surface (19e ).
Une première tendance a placé le leader en tête quand, au terme d’une action magnifiquement construite, Heinrich a été décalé côté droit d’où il a envoyé une merveille de centre sur Kateb qui a fait mouche de la tête.
Tout allait dans le meilleur des mondes haguenoviens jusqu’à ce que Régis Loison, sa poutre défensive, ne manque un peu de lucidité. Il a concédé un penalty superflu en couchant Binder. Il a fauché Sow à l’entrée de la surface. Et à chaque fois, Noro n’a pas tremblé pour convertir les coups de pied arrêtés (36e et 40e ).
Haguenau n’a pas été loin de sombrer, une crise de nerfs juste avant la mi-temps, le réduisant à dix jusqu’au bout – rouge pour Dylan Bey –, à neuf temporairement, « dix minutes » pour Koch.

Au retour des vestiaires, l’affaire a semblé réglée quand Noro a transformé un nouveau penalty, concédé par Ebede cette fois qui a fauché Binder (47e ).
« On aurait pu ne plus y croire, a concédé Philippe Knobloch après coup. On a continué à faire les efforts, à presser haut. Dans ces cas-là, tu prends des risques. »

« On s’en sort bien, mais le succès n’est pas immérité »

Hier, ils ont bougrement payé. Le Racing s’est complètement endormi en défense. Parmi une batterie de piquets de ski, Zimmermann a eu tout loisir d’ajuster Kehi (60e ).Sur un coup franc de Koch au second poteau, Kateb a glissé le ballon au ras du poteau de Kehi, battu.
En infériorité numérique mais déchaîné par la tournure prise par les événements, le FR Haguenau ne s’est pas arrêté en si bon chemin.
Dans le sillage d’un Joey Bey, absolument époustouflant hier, devant, derrière et même parfois au milieu, il a arraché un succès énorme.
Le milieu de terrain a hérité du ballon aux 25 mètres, a passé en revue toute la défense du Racing pour s’en aller crucifier Kehi. « On s’en sort bien au final, mais le succès n’est pas immérité non plus au terme d’un match techniquement intéressant », a fini par jubiler Philippe Knobloch.
En face, Pascal Droehnlé n’a pu que constater que « le meilleur a gagné ». La vérité ne s’applique peut-être pas à un seul match mais à tout un championnat. Hier soir, Haguenau a frappé fort et avec brio.

Source: http://www.dna.fr/sports/2013/10/20/haguenau-est-incroyable

Article: François Namour

A propos regis loison

Laisser un commentaire